Poste batterie Moreau


RESTAURATION D'UN POSTE BATTERIE SUPERHETERODYNE DE LA MARQUE MOREAU

Etat des lieux
Tous les boutons de commande sont présents.
Pas de réaction au niveau des commandes de l'Accord et de l'Oscillateur local.
Les condensateurs variables ne sont plus entraînés.

Usure des chromes !

Un des boutons de commande présente une petite cassure sur la périphérie.

Oxydation importante sur les connecteurs de sortie.
Le sigle de la marque Moreau.

L'ébénisterie est en mauvaise état, la caisse est complètement disloquée et un des montant est brisé.
Il faut la manipuler avec précaution pour éviter quelle ne tombe en morceau !

Poste six lampes dont une bigrille type A441.
Le dessus du châssis semble complet.
Des morceaux d'engrenages trainent sur le châssis, je soupçonne des parties de l'entrainement des CV.

Voila les morceaux retrouvés à l'intérieur du poste, il s'agit bien de pièces provenant du système d'entrainement des CV, et réalisé en Zamak.

La maladie du zamak.
Le zamak est un alliage de zinc, d'aluminium et de magnésium et parfois de cuivre.
Son nom est un acronyme des noms allemands des métaux qui le composent : Zink (zinc), Aluminium, Magnesium (magnésium) et Kupfer (cuivre).. Le problème survient lorsque les différents métaux entrent en réaction électrochimique: le zamak se désagrège. On appelle cela la maladie du zamak.
Si le zinc utilisé a trop d'impuretés, il peut s'altérer avec le temps. Le zamak des années 1950 tombe fréquemment en poussière : on parle de la peste du zinc.

Sur cette photo on distingue l'emplacement qu'occupaient ces engrenages.
Le grand sur l'axe CV et une vis sans fin sur l'axe du bouton.

Sous le châssis une mauvaise surprise m'attend ! Le transformateur BF a été retiré.
On trouve quatre transformateurs MF, deux bobinages oscillateurs PO/GO, mais pas de bobinages d'accord, ce poste fonctionne avec un cadre.
Le câblage est en fil carré de cuivre.